La Station de l’Île-Grande accueille l’un des six centres de sauvegarde de la faune sauvage créé par la LPO en France.  Sa mission est de venir en aide à la faune sauvage en détresse, notamment aux oiseaux, qu'ils soient mazoutés, blessés, trop jeunes ou anormalement affaiblis.

En 2016, la Station LPO de l’Ile Grande, centre régional de l’UFCS en Bretagne, a recueilli 1230 oiseaux, de 92 espèces, 31 mammifères et 2 reptiles, soit un total de 1263 accueils.

Avec 318 accueils, le goéland argenté est l’espèce recueillie en plus grand nombre. Les oiseaux de mer représentent 41% des accueils. Le ramassage des jeunes oiseaux est la première cause d’accueil avec 486 cas. Il y a eu 28 oiseaux mazoutés.

Sur les 1230 accueils, certains sont arrivés morts, mourants ou en trop mauvais état pour être soignés. 638 ont pu être relâchés dans le milieu naturel, dont 151 après transfert au centre UFCS de l’Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes, au centre de sauvegarde « Volée de piafs » à Languidic et Océanopolis à Brest (29).

 

 



 

Origine des oiseaux mazoutés

 


Le centre de soins est également le correspondant pour le Trégor du réseau d'échouage des mammifères marins en Bretagne, dont Océanopolis assure la coordination. Des prélèvements de tissus sont réalisés sur l'ensemble des cadavres de ces animaux et sont confiés à Océanopolis pour analyses génétiques, toxicologiques et bactériologiques.
En 2016, l’équipe du Centre de Sauvegarde a effectué, 27 interventions :

  • 2 marsouins morts,
  • 8 phoques gris morts,
  • 15 dauphins communs morts,
  • 1 petit rorqual mort,
  • 1 phoque gris vivant,


Pour consulter l'intégralité du bilan 2016 du centre de soins, cliquez ici